Aller au contenu principal

Recherche et prestations de services

La non-demande aux droits et services de l'Etat social

La non-demande aux droits et services de l’Etat social : une ethnographie   de pratiques contestataires subalternes

Traditionnellement, les politiques sociales s’inscrivent dans le prolongement de la citoyenneté sociale qui vise à offrir à chacun·e la possibilité de participer à la vie démocratique de manière égale. Elles sont généralement pensées comme bénéfiques pour les destinataires et dans cette perspective il n’y a aucune raison pour que les publics potentiels les refusent. Pourtant, la recherche sur le non-recours a montré l’existence d’une non-demande. Elle concerne les personnes qui savent au moins en partie où et comment obtenir une prestation mais qui ne le font pas. Peu d’études ont porté sur cette dimension volontaire du non-recours. Cela est probablement dû au fait que les droits sociaux sont pensés comme nécessairement bons pour leurs destinataires. Le fait de très peu questionner la positivité du droit, dans sa dimension exclusive ou productrice de normes, indique le caractère hégémonique de la représentation de l’État social. Dans ce contexte, la non-demande est difficilement audible mais elle aussi difficile à entendre car elle portée par des personnes en situation de subalternité, c’est à dire des personnes qui se trouvent dans l’impossibilité de pouvoir contrôler le travail, la production ou le capital.

En partant du postulat que la non-demande peut être l’expression d’une critique du pouvoir symbolique et institutionnel de l’État, cette thèse explore les points de vue des personnes en situation pour comprendre en quoi tout ou partie des droits ne sont pas réclamés. Elle s’appuie sur une enquête ethnographique par observations et entretiens menée entre 2016 et 2018. Elle montre que la non-demande n’est pas seulement, ou pas toujours, la conséquence d’un stigma ou d’un manque d’information, mais que les individus sont portés par des systèmes de valeurs et de normes qui leur permettent d’agir dans le monde, y compris dans des formes de protestation ordinaires et silencieuses. Elle montre aussi que la façon dont les individus comprennent le droit définit l’usage qu’ils ou elles en font. Elle laisse finalement apparaître que les possibilités de refuser l’aide de l’État sont inégalement distribuées. Les mères de famille célibataires, en particulier, se retrouvent capturées par le droit dont elles ne peuvent se défaire, ou alors au prix d’ajustements qui remettent en question les fondements mêmes des politiques sociales.

Durée du projet

2016 à 2021

Type de recherche

Recherche libre

Financement

HES-SO (bourse de relève) (2022-2023)

PNR LIVES-surmonter les vulnérabilités, perspective des parcours de vie (2016-2020)

Mots clefs

Critique, Droits sociaux, Ethnographie, Non-recours

Responsable·s de projet à la HETS Fribourg

Frédérique Leresche

Collaboratrice scientifique HES

+41 26 429 62 56

Équipe de projet

Jean-Michel Bonvin (directeur) Université de Genève

Territoire de la recherche

Suisse romande

Langue·s

Français

Frédérique Leresche, collaboratrice scientifique à la HETS Fribourg, présente les résultats de sa recherche doctorale sur la non-demande aux droits sociaux.

Publications dans des revues scientifiques 

Leresche Frédérique (2022) « Mise en récit de la vulnérabilité et accès aux droits sociaux »,  A contrario, 34(2), 61‑79. https://doi.org/10.3917/aco.222.0061

Leresche Frédérique (2022), « Savoirs anthropologiques et rapports de pouvoir », introduction au numéro thématique, Revue suisse d’anthropologie culturelle et sociale, Seismo

Leresche Frédérique (2022), « Anthropological knowledge and power relations”, Swiss journal of cultural and social anthropology, Seismo

Tabin Jean-Pierre et Leresche Frédérique (2019), « Une critique furtive de l’État social », Émulations. https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/article/view/tabin

Leresche Frédérique (2019), « La critique portée par le non-recours aux droits sociaux : propositions pour développer une approche subalterne », SociologieS. https://journals.openedition.org/sociologies/11438

 

Communications (colloques, conférences)

  •  « Renoncer à ses droits : discours et pratiques agentives des personnes en situation de précarité », colloque de l’AIFRIS, Paris, juillet 2023.
  • « Refuser ses droits: retour sur quelques enjeux épistémologiques », Forum SSTS (en ligne), panel marges et périphéries, novembre 2022.
  • « Militer pour le recours aux droits sociaux et s’opposer au pouvoir symbolique et institutionnel de l’Etat », Conférence inaugurale du réseau suisse droit et société, panel « les voix du droit », Université de Lausanne, septembre 2022.
  •  « Enjeux éthiques de l’analyse du non-recours aux droits sociaux » avec Jean-Pierre Tabin, colloque « Les enjeux éthiques dans l’enquête en sciences sociales » Université de Lausanne, novembre 2018. 
  • « Ce que le non-recours aux droits sociaux dit de la modernité contemporain » avec Jean-Pierre Tabin, 4e Congrès international de la Société suisse de travail social "Travail social et parcours de vie sous le signe de l'accélération", Lausanne, septembre 2018.  
  • « Le non-recours aux droits sociaux : résistances et critiques subalternes », 8e Congrès International des Études Féministes dans la Francophonie, Université Paris Nanterre, août 2018.   
  •  « La dimension sexuée du non-recours aux droits sociaux », Colloque international francophone de recherches féministes sur le travail social, Lausanne, juillet 2018.
  •  « L’attention portée à la mise en scène de soi pour l’accès et le maintien sur le terrain de recherche : enjeux stratégiques et éthiques », Ateliers lausannois d’ethnographie (ALE), avril 2018.
  •  « Épistémologie décoloniale et critique subalterne du non-recours raisonné aux droits sociaux » avec Jean-Pierre Tabin, Colloque de la Société Suisse d’Ethnologie, Panel n°5 « Vivre les normes de l’État », Neuchâtel, novembre 2017.
  • « Le non-recours aux droits sociaux : une perspective subalterne », Congrès de l’Association Française de Sociologie – Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie. RT6 : Politiques sociales, protection sociale et solidarités, Amiens (France), juillet 2017.
  • « Non take-up of social rights : a subaltern discourse », European Conference on Politics and Gender. Panel : Law and gender in Switzerland, Lausanne, juin 2017.
  • « Une critique de l’État par le non-recours aux prestations sociales » avec Jean-Pierre Tabin, Colloque de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française – Sociétés en mouvement, sociologie en changement. Montréal (CA), juillet 2016.

 

Interventions dans le cadre de séminaires, ateliers

  •  « Refuser ses droits : retour sur quelques enjeux épistémologiques », forum de la société suisse de travail social (en ligne), novembre 2022.
  • « Le non-recours aux droits sociaux, une perspective critique » avec Jean-Pierre Tabin, dans le cadre de la journée d’étude « Recherche en sciences sociales dans les HES : Spécificités et hybridations », Haute Ecole de la Santé Vaud, Lausanne, octobre 2018.
  • « Non-recours aux droits sociaux : critique et furtivité », avec Jean-Pierre Tabin, Planète Recherche, Haute Ecole de Travail Social (HES-SO), Lausanne, mai 2018.
  • « Non take-up of social State : a subaltern critique », Doctoriales, NCCR LIVES, 7ème édition, Lausanne, février 2018.
  • « De quoi le non-recours peut-il être la critique ? », avec Jean-Pierre Tabin, Congrès de la Société Suisse de Sociologie – Bien commun et intérêt individuel. Zürich (CH). Atelier : Politiques sociales entre bien commun et intérêts individuels, juin 2017.
  • « The social critique within non take-up of rights and services of State », Doctoriales, NCCR LIVES,  6e édition, Genève, février 2017.
  • « Non-take-up of rights and services of social State as a form of critique: an ethnography of political every day practices », Doctoriales, NCCR LIVES, 9ème édition, Genève, février 2016.

Médias

 Revue Hémisphères. Interviewée par Patricia Michaud pour l’article « Être un bon pauvre, un exercice d’équilibriste », n°25, juin 2023

Invitée dans l’émission de radio la Ligne de cœur « Droits sociaux et inégalités d’accès », Radio Suisse Romande. Animation : Jean-Marc Richard, 6 avril 2023.    

Invitée dans la Matinale sur RSR à propos du non-recours aux droits. lien pour accéder à l'interview , 4 avril 2023.

Invitée sur radio Fribourg à propos du non-recours aux droits, 4 avril 2023. 

Invitée dans l’émission de radio la Ligne de cœur « Limites et lacunes des assurances sociales », Radio Suisse Romande. Animation : Jean-Marc Richard, 29 septembre 2022.    

6 mai 2019          Invitée dans l’émission de radio la Ligne de cœur « Oser demander de l’aide », Radio Suisse Romande. Animation : Jean-Marc Richard. https://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/la-ligne-de-coeur/06-05-2019

Invitée dans l’émission Tribu : refuser l’aide sociale, Radio Suisse Romande. Invitée par Julien Magnollay. https://www.rts.ch/play/radio/tribu/audio/refuser-laide-sociale?id=10412371, 20 mai 2019. 

 « Quelle opposition à l’assurance-maladie obligatoire ? », avec Jean-Pierre Tabin, Revue Moins ! Journal romand d’écologie politique, numéro 31, octobre 2017, Cliquer pour obtenir le lien

« Non-recours et travail social », avec Jean-Pierre Tabin, Actualité sociale n°65, pages 18-19, novembre 2016.

« Le non-recours aux prestations sociales, ce mystère », avec Jean-Pierre Tabin, Services publics, Journal du syndicat suisse des services publics (97/8), pages 6-7: Cliquer pour obtenir le lien et sur Reiso , avril 2016.               

Vous avez des questions? Contactez-nous!

Frédérique Leresche

Collaboratrice scientifique HES

Bureau : 5.55
+41 26 429 62 56
Plus d'informations