Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Recherche et prestations de services

Jeunes et extrémisme

L’extrémisme politique des jeunes en Suisse : ampleur et prédicteurs

A la fin de l’adolescence, l’orientation politique est déjà relativement bien établie et stable. La majorité des jeunes adopte une orientation d'affinité démocratique. Cependant, certain·e·s d’entre elles et eux se tournent vers des positions politiques extrêmes et peuvent faire usage de violence afin d’imposer leurs convictions. A l’heure actuelle, peu d’études traitent de cette thématique en Suisse et les recherches existantes portent sur les orientations politiques des adultes.

Présentation de la recherche

La recherche L’extrémisme politique des jeunes en Suisse: ampleur et prédicteurs a analysé la présence de trois formes d’extrémisme, à savoir l’extrémisme de droite, l’extrémisme de gauche et l’extrémisme islamiste, chez les adolescent·e·s suisses. Cette enquête, de nature quantitative, s’est déroulée dans les trois principales régions linguistiques de Suisse et s’est adressée à des jeunes de 17 ans étudiant au collège / gymnase, dans des écoles professionnelles ou faisant une 10ème année à l’école obligatoire. Au total, 10'000 jeunes ont répondu à un questionnaire en ligne. Des questions sur des aspects sociodémographiques, sur la personnalité, sur la famille, sur l’intégration sociale, sur les convictions politiques et religieuses, sur la victimisation, sur l’usage des médias et réseaux sociaux et sur les groupes de pair·e·s seront intégrées dans le questionnaire.

L’importance scientifique de cette enquête a principalement résidé dans l’appréhension de l’ampleur de ces trois formes d’extrémisme chez les jeunes suisses peu avant l’entrée dans la majorité, dans l’identification des facteurs influençant l’affiliation à de tels mouvements, ainsi que dans l’implication éventuelle des jeunes extrémistes dans la commission d’actes délinquants. Elle a également permis d’identifier les divergences et similitudes entre ces trois formes d’extrémisme et d’élaborer des instruments de mesure afin de détecter l'extrémisme de gauche ainsi que l’extrémisme islamiste. Elle a débouché sur des programmes ciblés de prévention et d’intervention.

Durée du projet

2016 à 2018

Type de recherche

Recherche libre

Financement

Fonds National Suisse de la recherche scientifique (FNS)

Mots clefs

Délinquance, Djihad, Extrême droite, Extrême gauche, Extrémisme, Groupe, Radicalisation, Salafisme

Responsable·s de projet à la HETS Fribourg

Sandrine Haymoz

Professeure HES ordinaire

+41 26 429 62 55

Équipe de projet

Patrik Manzoni, ZHAW Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (requérant)
Dirk Baier, ZHAW Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (co-requérant)
Cédric Jacot, HETS Fribourg

Territoire de la recherche

Bâle- campagne, Berne, Fribourg, Genève, Lucerne, Soleure, St. Gall, Tessin, Valais, Zurich

Langue·s

Français, allemand, italien

Vous avez des questions? Contactez-nous!

Sandrine Haymoz

Professeure HES ordinaire

Bureau : 5.03
+41 26 429 62 55
Plus d'information